Conseils pour l’achat d’un buggy

Un buggy est un véhicule motorisé, à quatre roues, équipé d’un volant de voiture. Pilote et passager s’installent dans des sièges baquets et portent une ceinture de sécurité. Construit sur un châssis tubulaire, le buggy possède généralement une boîte de vitesses automatique. Freins et accélérateur se commandent aux pieds.

Indépendamment de l’apparence extérieure ou de la motorisation, les buggies se répartissent en deux catégories : les modèles homologués pour circuler sur la voie publique, et ceux qui doivent se limiter aux terrains privés. Votre choix dépendra de l’usage que vous entendez faire du véhicule.

Vous envisagez de vous offrir un buggy ? Commencez donc par définir votre budget. N’oubliez pas de tenir compte de l’achat des vêtements protecteurs. Si elle n’est pas imposée par la loi, la tenue de protection est vivement conseillée, surtout en tout terrain.

Pour une version homologuée route, il faut y ajouter la taxe d’immatriculation (TMC), à payer une seule fois, ainsi que la taxe annuelle, et bien entendu l’assurance.
Vient ensuite une phase plus agréable : le choix du modèle. L’éventail proposé est relativement large. En termes de cylindrée, cela va de 50 à 600cc. Une tendance se dégage: de plus en plus de constructeurs proposent des buggies de forte cylindrée.

Tous les buggies sont différents : dimensions, puissance, comportement… Aussi est-ce une bonne idée de faire un essai au volant des modèles que vous considérez comme candidats possibles.

Dans la salle d’exposition ou sur un dépliant, tout est parfait, mais c’est sur la route ou sur la piste qu’on sait vraiment de quoi il retourne. Le caractère du moteur, le confort, la tenue de route : vous êtes seul à pouvoir dire si tel modèle vous convient ou non.

Contrairement à la moto, au scooter et au quad, une cylindrée relativement importante ne constitue pas une entrave pour le débutant. Toute personne capable de conduire une voiture peut prendre le volant d’un buggy. La conduite est même facilitée par un champ de vision plus large que dans une voiture moyenne. La boîte automatique qui équipe la plupart des versions contribue aussi à la simplicité d’emploi.

Une fois le modèle sélectionné, une autre question se pose : neuf ou occasion ? Une garantie d’usine d’au moins deux ans couvre le buggy neuf ; sur un véhicule de seconde main acheté à un revendeur agréé, la loi impose une garantie de 12 mois. Les modalités de la garantie sont consignées dans une convention écrite entre le vendeur et le client. Si vous achetez un buggy d’occasion à un particulier, vous n’avez en règle générale aucun recours en cas de problème.

Dernier conseil : il peut être intéressant de demander l’avis d’un ami ou d’une connaissance qui connaît les buggies. Un conducteur averti en vaut deux !

Articles liés

  • bmw
  • ksr-moto
  • peugeot
  • ligier
  • orcal
  • tgb
  • neco
  • cfmoto
  • royal-enfield
  • boom-trikes
  • can-am
  • kawasaki
  • tomos
  • honda
  • vespa
  • lml
  • aprilia
  • derbi
  • turbho
  • gilera
  • beta-motorcycles
  • brixton
  • harley-davidson
  • fb-mondial
  • mbk
  • victory
  • zero
  • suzuki
  • polaris
  • guzzi
  • skyteam
  • cagiva
  • piaggio
  • indian-motorcycles
  • triumph
  • yamaha
  • husqvarna
  • sym
  • ducati
  • mash