Comment choisir son casque moto ?

Deux-roues motorisé, quad, buggy, trike : quelle que soit votre monture, un bon casque s’impose. Même si la loi ne vous oblige pas à porter le casque pour conduire un buggy ou un trike, il protégera efficacement vos yeux et votre tête des insectes, projections de boue et autres pierres.

Label ECE
Commençons par le commencement : un seul type de casque vous garantit une protection suffisante, celui qui porte le label ECE. Tous les autres modèles présentent des caractéristiques pour le moins douteuses en termes d’efficacité.

Légalement, d’ailleurs, vous ne pouvez prendre part à la circulation sur la voie publique si vous portez un casque sans agrément ECE. C’est logique : chaque casque ECE fait l’objet de tests portant sur un ensemble de points. Des tests à même de garantir la sécurité du porteur si les résultats sont positifs.

Le casque doit être bien ajusté, mais sans trop serrer. À l’achat, n’oubliez pas que la garniture intérieure va rétrécir légèrement quand vous commencerez à porter le casque.

Choisissez de préférence une couleur vive ou claire pour être vu dans le trafic.

Tailles
Quel que soit le type de casque choisi, la bonne taille est très importante. Elle s’exprime par un code composé de chiffres et de lettres. Les lettres vont d’Extra Extra Small à Extra Large. Quant au code chiffré, il représente la circonférence de la tête, mesurée à l’aide d’un mètre-ruban juste au-dessus des oreilles. Naturellement, ce n’est qu’une indication : il faut encore essayer le casque pour sentir s’il vous va bien. Comme en matière de vêtements, les tailles varient d’une marque et d’un modèle à l’autre. Demandez conseil au revendeur pour bien choisir.

Mentonnière
Autre facteur de sécurité essentiel : la bonne tension de la mentonnière, une fois le casque enfilé. À défaut, il n’est pas impensable que le casque tombe de la tête en cas de chute ou de collision. Pour contrôler la tension, c’est simple : si vous pouvez glisser un doigt entre la mentonnière et l’endroit où elle touche le corps, le réglage est correct.

Casque jet
Le jet est un casque ouvert qui dégage l’ensemble du visage. Pour cette raison, la protection qu’il apporte est limitée. Lors d’une chute ou d’un impact, vous risquez des blessures au visage ou au menton. Le jet ne protège pas non plus les yeux, sauf s’il est muni d’une visière escamotable. Si vous optez néanmoins pour ce modèle, portez aussi une protection oculaire efficace et incassable, autrement dit des lunettes de sécurité spéciales. En déplacement, la moindre pierre, le moindre insecte devient un projectile qu’il vaut mieux ne pas recevoir dans l’œil.

Casque cross
Le casque cross est spécialement conçu pour le tout terrain. Sa forme et sa construction font qu’il se prête moins à la circulation routière normale. Son manque d’aérodynamisme ne convient pas aux grandes vitesses, et il doit être porté avec des lunettes de cross pour la protection des yeux.

Casque intégral
Comme son nom l’indique, le casque intégral protège la tête et le visage. Il offre une très grande sécurité. Même quand la visière est abaissée, le système de ventilation intégré laisse entrer l’air en suffisance. Les visières modernes sont dotées d’une couche antibuée pour conserver une bonne visibilité en cas de fluctuations de température. Mais il vaut mieux utiliser une visière intérieure spéciale, qui prévient très efficacement l’embuage.

Casque système
En position fermée, le casque système se présente comme un intégral. Il protège entièrement la tête de l’utilisateur. Toujours comme l’intégral, il possède une ventilation intégrée et une visière rabattable. Celle-ci peut recevoir une visière intérieure antibuée si vous voulez continuez à bien voir en conditions hivernales.

Une différence cependant : la partie menton du casque système se relève. Ainsi, une fois à l’arrêt, vous pourrez communiquer plus facilement avec les autres, lire une carte, prendre des photos et regarder autour de vous sans ôter votre couvre-chef.

Cela dit, il est vivement déconseillé de rouler avec la partie menton relevée. D’abord, elle prendra le vent et fera travailler inutilement vos vertèbres cervicales. Ensuite, la partie en question risque de se rabattre par surprise et de vous désorienter.

En raison de leur structure, la plupart des casques systèmes sont plus lourds que les intégraux.

Poids
Le confort d’un casque dépend étroitement de son poids. Trop lourd, le casque sollicite les muscles et les ligaments du cou. Ceux-ci sont naturellement faits pour supporter le poids d’une tête, soit en moyenne quelque 5 kilos. Il est donc important de ne pas exercer trop de contraintes sur ces endroits du corps. Comme le disent les spécialistes, un bon casque n’est ni extrêmement léger, ni exceptionnellement lourd, mais possède un centre de gravité bien situé.

Intérieur et entretien
L’intérieur des casques modernes est presque toujours amovible et lavable. Le tissu, souvent antibactérien, régule aussi la température interne.

Nettoyez régulièrement les deux faces de la visière à l’aide d’un chiffon doux imbibé d’eau tiède ou d’un produit spécialement prévu à cet effet. Évitez les produits d’entretien ménagers : ils contiennent en général de l’alcool et d’autres détergents qui risquent de dégrader le pouvoir protecteur de la visière. Ils vont parfois jusqu’à la rendre cassante, ce qui peut être à l’origine de graves dommages pour le visage et les yeux. Une visière griffée réduit sensiblement la visibilité et doit être remplacée sans délai.

Quand faut-il changer de casque ?
Remplacez toujours votre casque après une chute ou un accident. Sa structure n’est probablement plus intacte. Pour comprendre comment cela se fait, il faut savoir de quoi se compose un casque.

L’enveloppe extérieure entoure une couche intérieure moins dure. Lorsque le casque entre en contact avec un autre objet, l’enveloppe extérieure enfonce brièvement la couche intérieure. Celle-ci reste déformée, même si l’extérieur reprend sa forme normale. Résultat : la collaboration entre les deux couches, intérieure et extérieure, est affaiblie à l’endroit du choc. La sécurité s’en trouve compromise. Seule solution sûre : changer de casque.

Documents à télécharger

Articles liés

  • ksr-moto
  • guzzi
  • vespa
  • piaggio
  • gilera
  • ducati
  • can-am
  • mash
  • beta-motorcycles
  • brixton
  • polaris
  • zero
  • neco
  • peugeot
  • boom-trikes
  • victory
  • aprilia
  • tomos
  • cfmoto
  • suzuki
  • harley-davidson
  • derbi
  • lml
  • tgb
  • royal-enfield
  • ligier
  • yamaha
  • kawasaki
  • cagiva
  • turbho
  • triumph
  • sym
  • mbk
  • indian-motorcycles
  • husqvarna
  • razzo
  • skyteam
  • honda
  • bmw