Conseils pour l’achat d’un scooter

L’achat d’un scooter est un heureux événement. Pour un bonheur durable, mieux vaut faire tout de suite le bon choix. Ce n’est pas une mince affaire vu la variété de l’offre. Mais avec un peu d’information et de bon sens, vous vous en tirerez sans mal. Voici déjà quelques conseils.

Commençons par le moins amusant : avant d’acheter, il est bon de définir le budget dont vous disposez. Au prix de l’engin, ajoutez le coût d’une bonne tenue protectrice. N’oubliez pas la prime d’assurance, la taxe de mise en circulation (TMC) unique et la taxe annuelle. Cette dernière ne frappe pas les scooters dont la cylindrée est inférieure à 250cc.

Si vous avez l’intention de rouler régulièrement, nous vous conseillons d’estimer les frais d’entretien. Variant fortement d’un modèle à l’autre, ils dépendent aussi de votre style de conduite et de l’utilisation que vous faites du véhicule. Un scooter conduit sportivement consomme davantage et nécessite plus d’entretien. De même si vous voyagez à deux avec des bagages.

Après le budget, vient la partie la plus agréable : choisir le scooter qui vous convient. Demandez-vous à quel usage vous allez affecter votre deux-roues. Pour le déplacement domicile-travail en ville, vous n’avez pas besoin d’un moteur très puissant. Les choses sont différentes sur autoroute.

Tenez compte de votre propre constitution physique. En règle générale, mieux vaut pouvoir poser solidement les deux pieds au sol. Assurez-vous que vous manipulez le scooter sans difficulté : il vous arrivera de devoir le garer, le manœuvrer, le sortir du garage, et pas toujours dans les meilleures conditions.

Autre conseil : faites un essai. Même si le modèle visé paraît très confortable dans le show-room, c’est sur la route que vous saurez vraiment ce qu’il en est. La tenue de route vous convient-elle ? Le caractère du moteur ?

En ce qui concerne la cylindrée, ne visez pas trop haut si vous débutez. Sur un modèle léger ou moyen, vous apprendrez plus facilement les ficelles du métier que sur une cylindrée plus importante. N’oubliez pas non plus qu’un scooter accélère beaucoup plus vigoureusement qu’une voiture de même puissance, à cause de son poids inférieur et d’une surface frontale réduite.

Ne comparez pas des pommes et des poires. Un scooter équipé de l’ABS coûte généralement plus cher, mais offre une meilleure sécurité dans le trafic. En cas de freinage d’urgence, l’ABS évite le dérapage. Le risque de chute s’en trouve considérablement réduit.

Une garantie d’usine d’au moins deux ans couvre le scooter neuf ; sur un véhicule de seconde main acheté à un revendeur agréé, la loi impose une garantie de 12 mois. Les modalités de la garantie sont consignées dans une convention écrite entre le vendeur et le client. Si vous achetez un scooter d’occasion à un particulier, vous n’avez en règle générale aucun recours en cas de problème.

Bon à savoir : après 2 ans de conduite avec le permis voiture (B), vous pouvez prendre le guidon d’un scooter jusqu’à 125cc (maxi. 11 kW) sans permis spécifique ni examen (si obtenue avant le 1/05/2011. Il n’empêche : un minimum de formation est toujours utile. Ceux qui ont obetenu leurs permis B après le 1/05/2011 doivent suivre une formation de 4h en moto-école.

Dernier conseil : il peut être intéressant de demander l’avis d’un ami ou d’une connaissance qui connaît bien les scooters. Un conducteur averti en vaut deux !

 

Articles liés

  • sym
  • zero
  • can-am
  • brixton
  • bmw
  • harley-davidson
  • indian-motorcycles
  • cfmoto
  • cagiva
  • aprilia
  • suzuki
  • derbi
  • piaggio
  • peugeot
  • lml
  • mbk
  • neco
  • ligier
  • gilera
  • vespa
  • kawasaki
  • husqvarna
  • yamaha
  • royal-enfield
  • mash
  • beta-motorcycles
  • razzo
  • ksr-moto
  • skyteam
  • victory
  • boom-trikes
  • tomos
  • guzzi
  • turbho
  • ducati
  • honda
  • triumph
  • tgb
  • polaris