Le nombre de motos et scooters approche le demi-million

Cette année, le nombre total de motos et de scooters a tant augmenté qu’il frôle le demi-million d’unités (490 495, précisément), d’après les derniers chiffres de Statbel, l’office belge de statistique.

Chaque année, le nombre de motos et scooters immatriculés dans notre pays ne cesse de croître. Au 1er août de cette année, l’office belge de statistique, Statbel, a enregistré au total 490 495 motos et scooters immatriculés. Par rapport à 2017, l’augmentation représente 1,8 %. Au cours des cinq dernières années, le nombre de motos et de scooters s’est accru de 7,5 % dans notre pays. Et par rapport à 2009, l’augmentation représente même 21 %. Cette même année, le cap des 400 000 motos et scooters avait été franchi. Ces dernières années, l’augmentation annuelle est de 1,7 à 2 %. Si cette tendance devait se poursuivre, le cap du demi-million de motos et de scooters dans les garages de la population belge sera franchi en 2019.

 

Popularité croissante

Depuis plusieurs années, les deux-roues motorisés gagnent en popularité. Dans les années 1990, on évoquait une reprise du marché, après les années maigres de la décennie antérieure. En 1990, on dénombrait un peu plus de 139 000 motos et scooters dans notre pays. En 2000, le compteur affichait 277 838 unités, soit quasiment le double. Entre 2000 et 2010, quelque 144 000 nouveaux deux-roues motorisés les ont rejoints, soit une hausse de 50 %. Dans les années 1980 et 1990, les motos et les scooters étaient essentiellement des objets de loisirs. Mais en raison de la nette augmentation de la circulation sur un réseau routier se développant à peine, les deux-roues motorisés sont devenus un mode de transport toujours plus pratique et rapide pour les trajets entre le domicile et le lieu de travail.

 

Anvers

Les chiffres confirment cette évolution. C’est dans les provinces où la densité de circulation est la plus forte et qui comptent les plus grosses agglomérations (Gand, Anvers et Bruxelles) que les motos et les scooters rencontrent le plus de succès. Au total, quelque 242 000 deux-roues motorisés sont immatriculés dans les provinces d’Anvers, de Flandre orientale, du Brabant wallon et du Brabant flamand ainsi que dans la Région de Bruxelles-Capitale. C’est quasiment la moitié de l’effectif total national. La province d’Anvers mène le classement avec 71 833 unités, devant la Flandre-Orientale (63 453) et le Hainaut (59 917). C’est la ville d’Anvers qui compte également le plus grand nombre de motos et de scooters, avec 14 710 unités. Gand et Liège suivent à la deuxième et troisième place avec respectivement 8 225 et 5 960 unités.

 

Vieillissement

Dans son ensemble, le parc des deux-roues motorisés vieillit lentement. Les motos et les scooters demeurent immatriculés plus longtemps. Quasiment 60 % de ces véhicules sont âgés de 10 ans ou plus. 35,6 % ont même 17 ans ou davantage, soit 5,6 % de plus en l’espace de 5 ans. Selon FEBIAC, la fédération belge et luxembourgeoise de l’automobile et du cycle, cela signifie d’une part que les motos sont fiables et affichent une longue durée de vie. Mais d’autre part, cela signifie aussi que les nouvelles technologies assurant une sécurité renforcée, comme l’ABS et le contrôle de motricité, ne sont pas encore généralisées…

 

Le nombre de motards ?

Le fait que quelque 490 000 motos et scooters soient immatriculés dans notre pays ne signifie pas nécessairement qu’il existe autant d’utilisateurs de motos et de scooters. Certains usagers de deux-roues motorisés possèdent deux voire trois motos. La quantité de permis motos délivrés ne constitue pas davantage un baromètre fiable du nombre d’usagers. De nombreux utilisateurs sont en effet détenteurs d’un permis B délivré avant 1989, qui donne automatiquement droit au permis A. Ce n’est qu’après 1989 qu’un examen distinct a été élaboré pour le permis A. La possibilité offerte depuis le milieu des années 1990 de conduire une moto de 125cc avec un permis B complique également l’évaluation du nombre d’utilisateurs de motos et de scooters. Le détenteur d’un permis B depuis deux ans au moins peut conduire une moto ou un scooter de 125cc. La puissance de ce deux-roues motorisé est cependant limitée à 11 kW (15 ch). Depuis mai 2011, il est obligatoire de suivre quatre heures de formation. Mais aucun examen n’est prévu. Depuis 2014, année de l’entrée en vigueur du permis de conduire progressif pour les motos et les scooters, quelque 7 500 permis A sont délivrés chaque année (Service public fédéral Mobilité et Transports). 2012 et 2013 ont été des « années record » (juste avant l’instauration du nouveau système) avec respectivement 11 337 et 10 122 permis motos. Pendant les dix premières années de ce siècle, la moyenne annuelle était de 8 500 permis environ, avec un pic en 2003 (13 435) et un chiffre plancher en 2006 (6 979).

Credits: CatwalkPhotos/Shutterstock.com

Articles les plus consultés

Un cyclomoteur sur deux n’est pas encore immatriculé (24405)

Lire la suite

Le Salon 2018 : Entrez dans le monde des deux-roues motorisés et des motocyclistes (7151)

Lire la suite

Non, les motards ne gênent pas les transports en commun sur les voies réservées aux bus (5985)

Lire la suite

Deux-roues motorisés : moins de temps dans les files, moins d’impact sur l’environnement (5613)

Lire la suite

KTM ANNONCE DES MOTOS D’ENDURO REVOLUTIONNAIRES : MOTEURS 2 TEMPS A INJECTION (3373)

Lire la suite

  • can-am
  • cfmoto
  • mbk
  • sym
  • ligier
  • beta-motorcycles
  • cagiva
  • royal-enfield
  • ksr-moto
  • vespa
  • turbho
  • tgb
  • kawasaki
  • boom-trikes
  • derbi
  • indian-motorcycles
  • fb-mondial
  • neco
  • zero
  • orcal
  • honda
  • aprilia
  • skyteam
  • peugeot
  • guzzi
  • polaris
  • ducati
  • husqvarna
  • harley-davidson
  • tomos
  • suzuki
  • mash
  • gilera
  • piaggio
  • yamaha
  • bmw
  • lml
  • victory
  • brixton
  • triumph

Ne ratez rien de l'actualité moto en Belgique !

Inscrivez-vous à la newsletter de moto.be

Comment m’informer sur l’utilisation de mes données et me désinscrire ?