Etude française erronée sur les émissions des motos

La semaine dernière, la presse belge, française et néerlandaise a publié divers articles sur les émissions des motos, dans lesquels il était indiqué qu’elles étaient « jusqu’à onze fois plus polluantes que les voitures ». L’origine de cette information ? « Remote sensing of vehicle emissions in Paris », une étude de True (The Real Urban Emissions Initiative), publiée par l’ICCT (The international Council on Clean Transportation – le Conseil international sur le transport propre). 

La presse a la plupart du temps relayé cette information à la légère, sans la nuancer.  Après analyse de l’étude, Dr. Prof. Leonidas Ntziachristos de l’EMISIA (European Environment Agency) a conclu que la méthodologie n’est pas fiable.

L’étude scientifique ne tient pas la route : les motos en circulation (neuves et anciennes) sont comparées à la norme applicable aux nouvelles voitures, et une telle comparaison n’a aucun sens. Nous continuons à répéter que les cycles de test des voitures diffèrent entièrement de ceux des motos, et que le numéro de la norme Euro n’a dans ce cas que peu de pertinence.

FEBIAC, la Fédération belge et luxembourgeoise de l’Automobile et du Cycle, souligne toujours le fait que la norme Euro 5 entrera en vigueur en 2020 et que l’UE oblige le secteur à respecter un calendrier clair et des conditions précises pour chaque norme successive.  Le législateur européen a lui-même décidé de s’attaquer en premier lieu aux émissions des véhicules présents en nombre élevé (voitures particulières et fourgonnettes) et à ceux de plus grandes dimensions (bus et poids-lourds), puis seulement aux sources moins importantes (cyclomoteurs et motos).

Le secteur des motos est soumis à une forte pression en ce qui concerne le respect des normes. L’industrie automobile a en effet eu besoin de bien plus longtemps pour franchir les étapes successives. La période de transition de l’Euro 4 à l’Euro 5 était de 5 à 6 ans pour les voitures, mais seulement de 4 ans pour les motos, et de 3 ans pour les cyclomoteurs.

 

 

Voiture

Moto

Euro 4

2005-2006

2016-2017

Euro 5

2010-2011

2020-2021

2024-2025 (Euro 5+)

Euro 6

2014-2021

 

Les fabricants de motos doivent pouvoir amortir les coûts qu’ils encourent – pour pouvoir réaliser ces avancées technologiques – sur un volume de production bien plus faible. 

Par ailleurs, l’offre de motos et de cyclomoteurs électriques évolue fortement. Grâce à la prime flamande « Zero Emission Bonus », le cyclomoteur électrique finit toutefois vraiment par décoller.

FEBIAC insiste également sur le fait que les deux-roues, en raison de leur poids plus léger et de leur capacité à se faufiler dans les embouteillages, consomment toujours moins de carburant et émettent donc moins de CO2.

 

Articles les plus consultés

Un cyclomoteur sur deux n’est pas encore immatriculé (25986)

Lire la suite

Initiation off-road : une nouvelle expérience (25981)

Lire la suite

Le Salon 2018 : Entrez dans le monde des deux-roues motorisés et des motocyclistes (8552)

Lire la suite

Non, les motards ne gênent pas les transports en commun sur les voies réservées aux bus (8100)

Lire la suite

Prime pour les motocyclettes et les cyclomoteurs électriques (6802)

Lire la suite

Deux-roues motorisés : moins de temps dans les files, moins d’impact sur l’environnement (6341)

Lire la suite

  • triumph
  • neco
  • ksr-moto
  • peugeot
  • derbi
  • royal-enfield
  • harley-davidson
  • tgb
  • zero
  • tomos
  • yamaha
  • suzuki
  • honda
  • aprilia
  • cfmoto
  • vespa
  • kawasaki
  • cagiva
  • sym
  • skyteam
  • beta-motorcycles
  • orcal
  • bmw
  • mash
  • piaggio
  • gilera
  • brixton
  • fb-mondial
  • polaris
  • lml
  • husqvarna
  • ligier
  • can-am
  • ducati
  • turbho
  • guzzi
  • indian-motorcycles
  • boom-trikes
  • victory
  • mbk

Ne ratez rien de l'actualité moto en Belgique !

Inscrivez-vous à la newsletter de moto.be

Comment m’informer sur l’utilisation de mes données et me désinscrire ?