La Journée du Motard pour mieux sensibiliser les conducteurs

L’édition 2018 de la Journée du Motard sera organisée le 25 mars et ce, pour la troisième année consécutive. Avec l’arrivée du printemps, les motards reprennent la route. FEBIAC (la Fédération belgo-luxembourgeoise de l’Automobile et du Cycle), soutient cette initiative de l’Agence Wallonne pour la Sécurité Routière, Fedemot et Bruxelles Mobilité. Il est important que les motards puissent se remettre en selle et que les automobilistes soient conscients du fait que le nombre de motos et de scooters dans la circulation augmente.

Les chiffres des accidents impliquant des motos et des vélomoteurs évoluent favorablement mais avec la Journée du Motard, les organisateurs veulent appeler à davantage d’attention réciproque. Les deux-roues motorisés sont utilisés tant pour les déplacements entre le domicile et le lieu de travail que pour des excursions le week-end.

 

Rouler à moto, source de plaisir

Que découvre-t-on lorsqu’un conducteur de moto ou de scooter ôte son casque ? Il y a de fortes chances qu’il ait un grand sourire. « Je suis jalouse de votre sourire quand vous rentrez d’une balade à moto », déclarait une maman à ses deux filles et à son époux, tous trois motards. Car rouler à moto ou en scooter est très agréable, même dans les bouchons.

Mais qu’est-ce qui rend la conduite d’une moto si plaisante ? On arrive plus rapidement à destination, surtout aux heures de pointe le matin ou le soir. On peut dès lors partir plus tard de chez soi, et on rentre plus tôt après le travail. La conduite proprement dite est elle aussi source de plaisir : la moto donne une grande liberté, on ne fait qu’un avec l’environnement, on maîtrise un engin (quelle qu’en soit la cylindrée). Tout cela procure satisfaction et exaltation. Par ailleurs, le pilotage habile (par exemple le fait de bien négocier un virage) libère de la dopamine, un neurotransmetteur qui joue un rôle dans la sensation de joie et de plaisir.

Sans oublier que rouler à moto détend et réduit le stress : une fois en selle, on se concentre principalement sur la conduite et on a moins tendance à penser à autre chose (travail…). Un conducteur de moto ou de scooter opte délibérément pour cette manière de se déplacer : plus que pour la voiture, ce choix est l’affirmation d’une différence, voire l’expression d’une attitude un peu rebelle. En effet, on ne recense qu’environ 480.000 deux-roues motorisés contre près de 5,8 millions de voitures particulières (chiffres d’août 2017).

 

Se remettre en selle

Plus on roule à moto, plus on acquiert de l’expérience et plus la conduite est agréable. Mais pour de nombreux propriétaires d’une moto ou d’un scooter, le deux-roues motorisé passe l’hiver au garage. L’adage « la roue qui tourne ne rouille pas » s’applique pour ces engins aussi, d’où l’initiative de la Journée du Motard. « Cette initiative a pour objectif d’aider les motards à se remettre plus facilement en selle. Nous espérons que s’ils constatent qu’ils sont moins performants sur le parcours technique, ils réfléchiront et suivront une formation de perfectionnement », explique Stijn Vancuyck, conseiller deux-roues motorisés à FEBIAC. Le site www.journeedumotard.be liste une multitude de lieux où les motards peuvent tester leurs compétences et, éventuellement, les améliorer.

De plus, ils peuvent faire dans de nombreux endroits un petit check-up de leur monture, comme contrôler l’état des pneus (usure, pression, surtout après un hiver passé au garage) et les freins. Pour l’occasion, de nombreux concessionnaires organisent aussi une journée portes ouvertes avec la possibilité d’essayer les modèles les plus récents.

 

Davantage de motos et de scooters sur les routes

Pour Stijn Vancuyck, la Journée du Motard est consacrée aux motards et non directement aux aspirants-motards, mais ceux-ci sont évidemment les bienvenus : « Cette journée n’est pas vraiment axée sur l’initiation ; elle doit plutôt permettre de s’immerger dans l’ambiance qui accompagne la conduite d’une moto », explique-t-il. L’événement est également une manière de rappeler au grand public qu’avec les journées qui s’allongent et la météo qui est plus clémente, le nombre de motos et de scooters sur les routes augmente. « Le mot d’ordre est : soyez attentifs les uns aux autres », conclut Stijn Vancuyck.

 

Pour plus d’informations, consultez le sites www.journeedumotard.be et www.motorday.brussels.

 

Articles les plus consultés

Initiation off-road : une nouvelle expérience (42477)

Lire la suite

Un cyclomoteur sur deux n’est pas encore immatriculé (27365)

Lire la suite

La conduite à moto récréative est à nouveau autorisée. Les magasins rouvrent à partir du 11 mai (10137)

Lire la suite

Le Salon 2018 : Entrez dans le monde des deux-roues motorisés et des motocyclistes (9288)

Lire la suite

Non, les motards ne gênent pas les transports en commun sur les voies réservées aux bus (9267)

Lire la suite

Scooter ou moto 125 cc : une solution de mobilité, y compris avec un permis B (6831)

Lire la suite

Deux-roues motorisés : moins de temps dans les files, moins d’impact sur l’environnement (6820)

Lire la suite

  • polaris
  • cagiva
  • mash
  • beta-motorcycles
  • harley-davidson
  • suzuki
  • cfmoto
  • sym
  • boom-trikes
  • triumph
  • piaggio
  • ligier
  • neco
  • royal-enfield
  • tgb
  • turbho
  • victory
  • yamaha
  • guzzi
  • lml
  • vespa
  • peugeot
  • ducati
  • bmw
  • fb-mondial
  • husqvarna
  • honda
  • skyteam
  • tomos
  • gilera
  • zero
  • indian-motorcycles
  • mbk
  • derbi
  • kawasaki
  • can-am
  • orcal
  • aprilia
  • brixton
  • ksr-moto

Ne ratez rien de l'actualité moto en Belgique !

Inscrivez-vous à la newsletter de moto.be

Comment m’informer sur l’utilisation de mes données et me désinscrire ?