Les immatriculations de motos et de scooters poursuivent leur progression

Cette année, 21.695 motos et scooters neufs ont été immatriculés entre janvier et septembre, soit une augmentation de 10,2 % par rapport à la même période en 2017. C’est ce qu’il ressort des chiffres de FEBIAC, la fédération belge et luxembourgeoise de l’automobile et du cycle. Une forte hausse des immatriculations dans les catégories les plus légères est enregistrée. Les cyclomoteurs progressent quant à eux de 18 %, principalement en raison du vélo électrique rapide.

Avec une hausse de 10,2 % des nouvelles immatriculations, le secteur des motos et des scooters se porte bien mieux qu’en 2017, qui aura toutefois été une année inhabituelle : la norme Euro4 est devenue obligatoire pour les motos tandis que la réglementation relative aux quads a changé, entraînant le glissement d’une partie des immatriculations de 2017 vers 2016. Les immatriculations ont dès lors été moins nombreuses en 2017 et les stocks excédentaires ont été immatriculés en 2016. A ce titre, 2018 est à nouveau une année dite « normale ». Les chiffres de 2018 disponibles à ce jour sont comparables à ceux de 2016 à la même période. En principe, les chiffres actuels doivent être comparés à 2015 – la dernière année normale – mettant alors en lumière une progression de quelque 6 %.

125 cc

L’augmentation des immatriculations dans les catégories légères est frappante : jusqu’à 125 cc (+ 11,9 %) et de 251 à 500 cc (+ 27,3 %), ce qui s’explique par l’offre plus importante dans ces catégories due à la réaction des marques de motos par rapport à la réglementation qui a introduit en 2013 les permis A1 et A2 pour les jeunes. En effet, un jeune de 18 ans qui veut se mettre à la moto doit d’abord rouler pendant deux ans sur un engin de 125 cc d’une puissance maximale de 11 kW/15 ch (permis A1). À 20 ans, le motard peut conduire un deux-roues motorisé d’une puissance maximale de 35 kW/48 ch (permis A2). Souvent, il s’agit de motos d’une cylindrée de moins de 500 cc. Le motard qui a franchi ces étapes peut, dès qu’il a 22 ans, rouler sans limitation de cylindrée ou de puissance (permis A). Toute personne qui passe à la conduite d’un deux-roues à partir de l’âge de 24 ans peut d’emblée enfourcher une moto ou un scooter plus lourd(e).

L’augmentation des motos de 125 cc s’explique aussi par la réglementation « permis B » : le titulaire d’un permis B* depuis au moins deux ans peut lui aussi piloter une moto ou un scooter de 125 cc, ce qui facilite pour l’automobiliste le passage à une 125 cc en guise de solution de mobilité. Les motos et scooters de 125 cc sont populaires dans les provinces dans lesquelles le trafic est très dense, comme Anvers, le Brabant flamand et la Flandre orientale. La part des deux-roues motorisés jusqu’à 125 cc atteint 29 %, soit près d’un tiers de l’ensemble immatriculations.

Au-delà de 1000 cc

De l’autre côté de l’éventail, les motos d’une cylindrée de plus de 1000 cc connaissent aussi une belle évolution. La croissance était dans cette catégorie de 11 %, juste au-dessus de la moyenne du marché, ce qui s’explique là aussi en partie par l’offre du marché : de nombreuses marques disposent de motos lourdes de ce type dans leur gamme et le choix dans les catégories de 501 à 750 cc (- 2,2 % des immatriculations) et – dans une moindre mesure – de 751 à 1000 cc (+ 4,8 %) est plutôt limité. C’est ce que révèlent aussi les statistiques des motos et scooters les plus immatriculés, parmi lesquels figurent trois motos de 1200 cc, trois scooters de 125 cc et un scooter de 300 cc. Plus d’un quart des immatriculations concernent d’ailleurs des scooters avec un quasi statu quo des 125 cc et une augmentation de 6,2 % des scooters plus lourds. Les modèles les plus immatriculés sont également des scooters : la Vespa GTS300 et la Vespa GTS125. Dans la liste des marques les plus immatriculées, Yamaha occupe la première place (avec une croissance de près de 20 %) devant BMW (+ 2,9 %), Honda (+ 0,3 %), Vespa-Piaggio (+ 7,1 %) et Kawasaki (+3,7 %).

Cyclomoteurs : baisse et hausse…

Du côté des cyclomoteurs, c’est la percée du vélo électrique qui frappe le plus, tant dans la catégorie des 25 km/h (classe A) que dans celle des 45 km/h (classe B). Pour les deux catégories, on note une croissance de 18,5 % par rapport à la période entre janvier et septembre 2017, pour atteindre 16.629 unités. La classe A (25 km/h) enregistre une baisse de 10 % et la classe B (45 km/h) une augmentation de 42 %. Avec l’arrivée du vélo à assistance électrique et une vitesse de pointe de 25 km/h, le cyclomoteur classe A semble tomber en disgrâce auprès de l’acheteur. Le vélo à assistance électrique au pédalage jusqu’à 25 km/h d’une puissance de 0,25 kW est plus pratique pour le consommateur : il n‘y a pas de limite d’âge et le port du casque n’est pas obligatoire (même s’il est vivement recommandé). Rouler avec un vélo à assistance électrique au pédalage jusqu’à 25 km/h et d’une puissance maximale d’1 kW n’est possible qu’à partir de 16 ans, le port du casque n’étant également dans ce cas pas obligatoire. Pour piloter un cyclomoteur jusqu’à 25 km/h, il faut être âgé de 16 ans ou plus et le port du casque est obligatoire. Pour les vélos à assistance électrique au pédalage jusqu’à 45 km/h, les règles sont plus strictes (à partir de 16 ans et permis B ou permis cyclomoteur AM). Pour les cyclistes, le port du casque est obligatoire mais ils peuvent choisir entre un casque de vélo ou de moto. Les pilotes de cyclomoteurs sont quant à eux tenus de porter un casque de moto homologué. FEBIAC souligne que les règles sont différentes mais une chute à 45 km/h provoque des dégâts quel que soit le type de deux-roues utilisé…

 

* Les titulaires d’un permis B obtenu avant le 1er mai 2011 peuvent toujours piloter une 125 cc sans formation ni examen mais une formation de base est évidemment recommandée. Toute personne qui a obtenu son permis après le 1er mai 2011 doit suivre quatre heures de formation dans une moto-école, mais ne doit pas passer de tests pratiques. L’utilisation d’une 125 cc avec le permis est toutefois limitée au territoire de la Belgique. Dans le reste de l’Europe, le permis A1 est requis.

Photo credits: Antonio Guillem/Shutterstock.com

Le top 10 des immatriculations par marque (motos et scooters)
2017 pdm 2018 pdm évolution
1 Yamaha 2.328 11,80% 2.787 12,90% 19,70%
2 BMW 2.649 13,50% 2.726 12,60% 2,90%
3 Honda 2.342 11,90% 2.349 10,80% 0,30%
4 Piaggio 1.830 9,30% 1.960 9% 7,10%
5 Kawasaki 1.585 8,10% 1.643 7,60% 3,70%
6 Harley-Davidson 1.260 6,40% 1.509 7% 19,80%
7 KTM 1.052 5,30% 1.285 5,90% 22,20%
8 SYM 842 4,30% 896 4,10% 6,40%
9 Triumph 860 4,40% 853 3,90% -0,80%
10 Suzuki 548 2,80% 718 3,30% 31%
Total 19.693 21.695 10,20%
Les immatriculations selon la cylindrée
2017 pdm 2018 pdm évolution
– 125 cc 5.801 29,50% 6.491 29,90% 11,90%
126 cc – 250 cc 417 2,10% 396 1,80% -5%
251 cc – 500 cc 2.636 13,40% 3.355 15,50% 27,30%
501 cc – 750 cc 2.946 15% 2.882 13,30% -2,20%
751 cc – 1000 cc 3.052 15,50% 3.197 14,70% 4,80%
+ 1000 cc 4.841 24,70% 5.374 24,80% 11%
Les immatriculations selon la catégorie
2017 pdm 2018 pdm évolution
scooter < 125 cc 3.766 19,10% 3.842 17,70% 2%
scooter > 125 cc 1.796 9,10% 1.907 8,80% 6,20%
moto < 125 cc 1.881 9,60% 2.446 11,3 30%
basic/roadster 4.675 23,7 4.947 22,80% 5,90%
custom 993 5% 1.356 6,30% 36,60%
supersport 572 2,90% 583 2,70% 1,90%
sport touring 192 1% 152 0,70% -20,80%
touring 945 4,80% 1.196 5,50% 26,60%
trail 3.172 16,10% 3.486 16% 9,90%
enduro 672 3,40% 783 3,60% 16,50%
trial 63 0,30% 54 0,30% -14,30%
trike 234 1% 268 1,20% 14,50%
quad 554 2,80% 480 2,20% -13,40%
buggy 2 1
autre 176 0,90% 190 0,90% 7,90%
inconnu 1 3
Les immatriculations par province
2017 pdm 2018 pdm évolution
Anvers 3.135 16% 3.558 16,40% 13,50%
Bruxelles 1.641 8,30% 1.844 8,50% 12,40%
Brabant wallon 1.007 5% 999 4,60% -0,80%
Brabant flamand 2.323 11,80% 2.405 11,10% 3,50%
Flandre orientale 2.508 12,70% 2.792 12,90% 11,30%
Flandre occidentale 1.908 9,70% 2.127 9,80% 11,50%
Hainaut 2.194 11,10% 2.381 11% 8,50%
Liège 2.002 10,20% 2.157 9,90% 7,70%
Limbourg 1.543 7,80% 1.791 8,30% 16,10%
Luxembourg 550 2,80% 630 2,90% 14,50%
Namur 882 4,50% 1.011 4,70% 14,6
Total 19.693 21.695 10,20%
Les cyclomoteurs jusque 55km/h
Le top 5 des immatriculations par marque
2017 pdm 2018 pdm évolution
1 SYM 1.000 15,80% 1.274 22,50% 27,40%
2 Stromer 1.182 18,70% 698 12,30% -41%
3 Kymco 729 11,60% 533 9,40% -26,90%
4 Peugeot 590 9,40% 533 9,40% -9,70%
5 GTS 438 7,70%
Total 6.312 5.673 -10,10%
Les cyclomoteurs jusque 45km/h
Le top 5 des immatriculations par marque
2017 pdm 2018 pdm évolution
1 Riese und Muller 419 5,40% 1.551 14,20% 270,20%
2 Stromer 51 0,70% 1.415 12,90% 2674,50%
3 SYM 688 8,90% 817 7,50% 18,80%
4 Piaggio 820 10,60% 709 6,50% -13,50%
5 Specialized 8 0,10% 523 4,80% 6437,50%
Total 7.718 10.956 42%

Articles liés

Le temps presse pour les demandes d'immatriculation de cyclomoteurs

Lire la suite

Un cyclomoteur sur deux n’est pas encore immatriculé

Lire la suite

Articles les plus consultés

Un cyclomoteur sur deux n’est pas encore immatriculé (24292)

Lire la suite

Le Salon 2018 : Entrez dans le monde des deux-roues motorisés et des motocyclistes (6906)

Lire la suite

Non, les motards ne gênent pas les transports en commun sur les voies réservées aux bus (5910)

Lire la suite

Deux-roues motorisés : moins de temps dans les files, moins d’impact sur l’environnement (5544)

Lire la suite

KTM ANNONCE DES MOTOS D’ENDURO REVOLUTIONNAIRES : MOTEURS 2 TEMPS A INJECTION (3320)

Lire la suite

  • beta-motorcycles
  • fb-mondial
  • indian-motorcycles
  • mash
  • brixton
  • zero
  • aprilia
  • boom-trikes
  • peugeot
  • vespa
  • cagiva
  • bmw
  • polaris
  • ksr-moto
  • lml
  • mbk
  • sym
  • royal-enfield
  • can-am
  • orcal
  • kawasaki
  • ligier
  • neco
  • victory
  • turbho
  • skyteam
  • tomos
  • suzuki
  • triumph
  • derbi
  • guzzi
  • piaggio
  • cfmoto
  • ducati
  • harley-davidson
  • honda
  • husqvarna
  • tgb
  • gilera
  • yamaha

Ne ratez rien de l'actualité moto en Belgique !

Inscrivez-vous à la newsletter de moto.be

Comment m’informer sur l’utilisation de mes données et me désinscrire ?