Motos et scooters : pour gagner du temps dans les travaux et les embouteillages

Cette année, de nombreux travaux d’infrastructure entraveront la circulation dans notre pays. FEBIAC, la Fédération Belge de l’Automobile et du Cycle, rappelle que les deux-roues motorisés (motos et scooters) constituent un mode de transport de substitution idéal pour continuer à circuler aisément durant ces phases de travaux.

En Wallonie comme en Flandre, de grands chantiers sont prévus cette année (et dans les années à venir). Ben Weyts, le ministre flamand des Travaux publics et de la Mobilité, a récemment annoncé que rien qu’en 2017, pas moins de 34 chantiers se tiendront sur les autoroutes flamandes et qu’une centaine d’autres sont programmés sur les routes régionales. De plus, si les travaux planifiés au niveau de la liaison Oosterweel démarrent, ils augmenteront encore la densité de circulation autour d’Anvers. De récentes études ont montré qu’il faudrait réduire de 30 000 le nombre de véhicules circulant à l’heure de pointe en soirée à Anvers pour parvenir à gérer encore les embouteillages attendus. En Wallonie, le Plan Infrastructures 2016-2019 a été présenté l’an dernier. Au cours de cette période, la Wallonie prévoit une centaine de chantiers. La circulation sera donc ralentie et le risque d’embouteillages renforcé.

Les autorités investissent dans les solutions de substitution : transport fluvial, transports en commun et vélo. FEBIAC, la Fédération Belge de l’Automobile et du Cycle, attire l’attention sur le fait que les deux-roues motorisés constituent également un bon moyen de gérer la densité du trafic et de limiter les embouteillages pendant les travaux. En effet, lorsque les voitures sont à l’arrêt, les motos et les scooters peuvent souvent encore circuler à une vitesse adaptée. L’étude Transport & Mobility Leuven, réalisée en 2011 à l’initiative de FEBIAC et souvent citée en exemple à l’étranger, montre également que si 10% des automobilistes utilisaient un deux-roues motorisé, les embouteillages se réduiraient de 40% et le nombre d’heures perdues dans les files diminuerait dans les mêmes proportions.

Règles

Lorsque la circulation est ralentie, les conducteurs de motos et de scooters peuvent remonter les files de voitures. La législation en la matière est claire : « Pour les motocyclistes, circuler entre deux bandes de circulation ou files à une vitesse supérieure aux véhicules qui sont immobilisés ou qui circulent lentement sur ces bandes de circulation ou files n’est pas considéré comme un dépassement. » Les conducteurs de motos et de scooters ne peuvent toutefois pas « …dépasser la vitesse de 50 km à l’heure et la différence de vitesse entre le motocycliste et les véhicules qui se trouvent sur ces bandes de circulation ou files ne peut être supérieure à 20 km à l’heure. » Sur les autoroutes et routes pour automobiles, les conducteurs de deux-roues motorisés doivent en outre rouler entre les deux bandes situées le plus à gauche. (Arrêté royal portant règlement général sur la police de la circulation routière et de l’usage de la voie publique, Article 16.2bis)

125 cc

Pour les automobilistes qui souhaitent passer aux deux-roues motorisés, FEBIAC considère que la règlementation relative aux 125 cc constitue une option intéressante. Le législateur prévoit en effet que les détenteurs d’un permis B peuvent conduire une moto ou un scooter dont la cylindrée n’excède pas 125 cc et dont la puissance ne dépasse pas 15 ch (11 kW). Ces conducteurs doivent cependant posséder le permis B depuis deux ans au moins. Les conducteurs ayant obtenu le permis B après mai 2011 doivent d’abord suivre quatre heures de formation avant de pouvoir circuler au guidon d’un 125 cc.

Les motos et scooters de 125 cc possèdent généralement une vitesse de pointe de 100 à 110 km/h. Mais dans une circulation dense et ralentie, cette vitesse maximale n’est pas essentielle, au contraire de l’agilité. Un deux-roues motorisé de 125 cc est intéressant pour les déplacements domicile-lieu de travail ne dépassant pas 30 kilomètres environ. Le prix de ces véhicules est très raisonnable (généralement entre 2 000 et 3 000 euros). Ils bénéficient en outre de l’avantage fiscal des deux-roues motorisés : l’amortissement et les frais liés à la moto ou au scooter (entretien, assurance, carburant, équipement) peuvent être repris sur la déclaration fiscale.

Ceux qui désirent conduire une moto ou un scooter de plus de 125 cc (par exemple pour parcourir de plus longues distances) doivent posséder un permis A. Selon Stijn Vancuyck, conseiller deux-roues motorisés auprès de FEBIAC, l’offre en motos et scooters de 250 à 500 cc et développant 35kW (48 ch) ne cesse de s’accroître. Ces deux-roues motorisés ont l’avantage d’être proposés à un prix toujours attractif, d’offrir une puissance facile à maîtriser et d’être amplement suffisants dans une circulation normale, se montrant également agiles dans un trafic dense grâce à leur poids réduit.

Articles les plus consultés

Un cyclomoteur sur deux n’est pas encore immatriculé (25154)

Lire la suite

Le Salon 2018 : Entrez dans le monde des deux-roues motorisés et des motocyclistes (7974)

Lire la suite

Non, les motards ne gênent pas les transports en commun sur les voies réservées aux bus (6451)

Lire la suite

Deux-roues motorisés : moins de temps dans les files, moins d’impact sur l’environnement (5992)

Lire la suite

Prime pour les motocyclettes et les cyclomoteurs électriques (4892)

Lire la suite

  • tomos
  • gilera
  • neco
  • orcal
  • yamaha
  • indian-motorcycles
  • mash
  • fb-mondial
  • kawasaki
  • tgb
  • peugeot
  • aprilia
  • can-am
  • ksr-moto
  • victory
  • zero
  • honda
  • triumph
  • polaris
  • turbho
  • piaggio
  • vespa
  • brixton
  • boom-trikes
  • lml
  • husqvarna
  • guzzi
  • mbk
  • suzuki
  • harley-davidson
  • bmw
  • ducati
  • skyteam
  • beta-motorcycles
  • derbi
  • royal-enfield
  • sym
  • ligier
  • cagiva
  • cfmoto

Ne ratez rien de l'actualité moto en Belgique !

Inscrivez-vous à la newsletter de moto.be

Comment m’informer sur l’utilisation de mes données et me désinscrire ?