Plus de 60 permis moto délivrés chaque jour – La FEBIAC enregistre une augmentation de 70% en 10 ans

Le nombre de Belges ayant obtenu un permis moto a fortement augmenté ces dernières années. L’année dernière, plus de 24.100 permis ont été délivrés, soit une moyenne de 465 par semaine ou 66 par jour. C’est ce qui ressort des chiffres analysés par la FEBIAC, la Fédération Belge et Luxembourgeoise de l’Automobile et du Cycle. En 10 ans, le nombre de Belges ayant obtenu un permis moto (> 50 cc) a augmenté de 70%. Les Belges recherchent une alternative pour atteindre leur destination le plus rapidement possible en raison de l’augmentation des embouteillages, précise la FEBIAC. Selon la fédération, le prochain gouvernement devra œuvrer davantage à promouvoir le motocyclisme dans le cadre du budget mobilité : ce mode de transport est plus écologique, il aide à résoudre les embouteillages et il est fiscalement plus intéressant pour les travailleurs.

                                               

En 2009, les communes ont délivré 14.208 nouveaux permis moto contre 24.160 l’année dernière. C’est une moyenne de 66 par jour ou 465 par semaine. Si vous regardez l’évolution de ces dix dernières années, il s’agit d’une augmentation de 70 %. C’est ce qui ressort de l’analyse de la FEBIAC sur la base des chiffres du SPF Mobilité.

 

« Alors que les motocyclistes ne constituent pas une minorité sur la route, ils sont souvent oubliés, tant par les employeurs que par le gouvernement, ou encore les autorités et les groupes d’intérêts. Pourtant, le motocyclisme est une solution de mobilité importante qui peut réduire les engorgements sur notre réseau routier », explique Stijn Vancuyck, conseiller Deux-roues motorisés dela FEBIAC. Réalisée en 2011, l’étude Transport & Mobilité démontrait déjà que les embouteillages pourraient diminuer de 40 % si 10% des automobilistes optaient pour un deux-roues motorisé.

Tant dans les zones urbaines que dans les zones rurales, les utilisateurs de scooters et de motos se rendent plus rapidement au travail que les automobilistes. Ils peuvent aisément se faufiler dans les embouteillages lorsque la vitesse y est inférieure à 50 km/h et lorsque la différence de vitesse entre les motocyclistes et les autres véhicules est inférieure à 20 km/h. Lorsque la circulation revient à la normale, le scooter ou la moto s’intègre simplement dans le trafic.


« Chaque automobiliste qui devient un deux-roues motorisé signifie une voiture de moins dans les embouteillages. Mais le gouvernement et les groupes d’intérêts oublient souvent ce moyen de transport alternatif. Un vélo électrique ne constitue pas une solution réaliste pour les grandes distances et les transports en commun ne desservent pas les sites situés en périphérie des grandes villes »,
ajoute Stijn Vancuyck.

 

 

Le prochain gouvernement devra assouplir les règles pour les motocyclistes dans le cadre du budget mobilité


Pour les employeurs, il est intéressant que leurs employés se rendent au travail à moto. Non seulement ces derniers gagnent du temps, mais ils peuvent également se garer à proximité du bureau. Même dans le cas où ils doivent garer leur moto dans un garage, trois motos peuvent occuper la place de stationnement d’une seule voiture. Afin de promouvoir l’utilisation de la moto au sein des entreprises, la FEBIAC préconise que le prochain gouvernement modifie les règles relatives au budget mobilité en faveur de la moto.

 

« Compte tenu de la réglementation actuelle, les motocyclistes utilisent quand même leur voiture de société pour se rendre à leur travail, car pour utiliser leur moto privée, ils doivent en supporter tous les frais. Seuls les cyclomoteurs et les vélos électriques sont actuellement inscrits dans le budget mobilité, mais nous préconisons un élargissement vers tous les deux-roues motorisés », précise Luc Bontemps, Administrateur délégué de la FEBIAC.

 

En outre, il est intéressant pour les particuliers d’utiliser la moto, car les kilomètres effectués en moto pour les trajets domicile-travail sont fiscalement déductibles à 100 % alors qu’en voiture, ces trajets ne sont déductibles qu’à 75%. De plus, les vêtements pour motards et l’achat de la moto sont entièrement déductibles fiscalement si vous prouvez ces frais.

 

Enfin, la FEBIAC propose que les conducteurs de deux-roues soient autorisés à circuler sur les voies réservées aux bus afin qu’ils ne soient plus mêlés à la circulation automobile et n’aient plus à se faufiler à travers les embouteillages. Ce groupe plus vulnérable que les automobilistes se sentira ainsi plus en sécurité.

 

Plus de 25.000 non-motocyclistes accompagnés grâce à Start2Ride

 

Pour encourager davantage de personnes à envisager une formation moto, la FEBIAC a lancé, il y a trois ans, « Start2Ride », un programme d’accompagnement en ligne entièrement gratuit pour inviter les non-initiés à se mettre à la moto ou au scooter. À ce jour, plus de 25.100 personnes en ont bénéficié et quelques 196.500 personnes intéressées ont consulté le site web.

 

Ceux qui s’inscrivent reçoivent un bon de réduction de 50 euros à utiliser dans une auto-école participante de leur choix afin de commencer une formation moto. Un peu plus de 3.530 personnes ont déjà franchi le pas. Une formation moto coûte en moyenne un peu plus de 1.000 euros pour 12 leçons d’une heure, y compris les frais et la formation pour les examens théorique et pratique.

Articles les plus consultés

Un cyclomoteur sur deux n’est pas encore immatriculé (25710)

Lire la suite

Initiation off-road : une nouvelle expérience (19081)

Lire la suite

Le Salon 2018 : Entrez dans le monde des deux-roues motorisés et des motocyclistes (8369)

Lire la suite

Non, les motards ne gênent pas les transports en commun sur les voies réservées aux bus (7757)

Lire la suite

Deux-roues motorisés : moins de temps dans les files, moins d’impact sur l’environnement (6242)

Lire la suite

Prime pour les motocyclettes et les cyclomoteurs électriques (6241)

Lire la suite

  • turbho
  • ksr-moto
  • husqvarna
  • kawasaki
  • cfmoto
  • honda
  • zero
  • guzzi
  • derbi
  • victory
  • boom-trikes
  • polaris
  • can-am
  • neco
  • aprilia
  • peugeot
  • fb-mondial
  • orcal
  • tgb
  • triumph
  • royal-enfield
  • lml
  • ducati
  • skyteam
  • gilera
  • suzuki
  • brixton
  • harley-davidson
  • cagiva
  • sym
  • yamaha
  • bmw
  • mbk
  • beta-motorcycles
  • mash
  • vespa
  • ligier
  • indian-motorcycles
  • tomos
  • piaggio

Ne ratez rien de l'actualité moto en Belgique !

Inscrivez-vous à la newsletter de moto.be

Comment m’informer sur l’utilisation de mes données et me désinscrire ?