À nous, les monts de Zittau !

La moto, ma liberté. Jamais je n’aurais imaginé à quel point cette devise allait prendre tout son sens. C’est pourquoi nous sommes vite offert une dernière escapade au début de l’automne, juste avant que l’Europe ne proclame définitivement le huis-clos. KTM ne craint bien entendu pas l’orange et l’office du tourisme allemand nous a même donné son feu vert ! Munis de notre masque et de gel hydroalcoolique, nous sommes donc partis de justesse en direction de l’extrême sud-est du Land de Saxe.

Le plus petit des massifs de moyenne montagne d’Allemagne

Ce n’est pas à côté de la porte, mais on vous y accueille à bras ouverts. Telle est la promesse du Parc naturel des monts de Zittau, le plus petit des massifs de moyenne montagne d’Allemagne. Avant la crise sanitaire, on y aurait réfléchi à deux fois avant d’emprunter l’autoroute pendant des heures, mais les 160 chevaux de notre Super Adventure lui donnent des ailes et nous vident la tête.

Liberté rime avec gaité, et pas seulement sur l’Autobahn. De petites villes comme Eisenach, Weimar et Meiβen ont de quoi assouvir notre faim d’histoire et de culture devant une assiette bien garnie et un bon petit verre. Un séjour en Allemagne orientale ne saurait être complet sans un passage par Dresde. C’est donc en toute logique que nous y faisons étape. Surpris par le règne des quatre roues et ses conséquences, nous remettons la visite de la Florence de l’Elbe à plus tard. La route des vins de Saxe nous rend le sourire devant le massif gréseux de la Suisse saxonne et bohème. La nature ne connaît pas les frontières… Elle change juste de nom.

 

Le plaisir de la randonnée sans frontières

Il en va de même pour les monts de Zittau, qui s’étendent sous le nom de Lužické hory (crête de Lusace) de l’autre côté de la frontière tchèque. Le parc naturel ne couvre que 133 km², mais il regorge de villages « sans frontières » derrière lesquels se dresse un magnifique paysage montagneux. Nous posons nos bagages dans le petit village de Waltersdorf, au pied de la Lausche, qui, du haut de ses 793 mètres d’altitude, est le point culminant des monts de Zittau. C’est là que se cache aussi Groβschönau, qui est sans doute le plus beau village de la région.

Groβschönau collectionne les maisons typiques de la région, dites « Umgebindehäuser ». Il s’agit de maisons à colombage, dont la charpente en bois est visible à l’extérieur de la façade. On retrouve ce style architectural un peu partout, mais le village de Groβschönau, dont le textile et la soie ont autrefois fait la richesse, en compte pas moins de 600. Photogénique à souhait, mais on n’a pas parcouru une aussi longue route dans l’unique but d’admirer des maisons.

Dans le sillage de la K100

Même notre hôte piaffe d’impatience à l’idée de sortir sa machine de l’écurie. L’homme connaît évidemment toutes les routes du coin sur le bout des doigts. Notre poignet droit s’en souvient encore. Au moindre moment d’inattention, la K100 menace de nous clouer sur place. Nous arrivons péniblement à le rejoindre de temps en temps, mais il n’est manifestement pas là pour faire du tourisme. Un belvédère au sommet d’un volcan éteint attire toutefois notre attention dans le lointain. Il s’avère qu’il s’agit de la Tour du roi Frédéric-Auguste sur le Löbauer Berg. Érigé en 1854, cet édifice en fonte est le seul en son genre à avoir survécu en Europe. Après une ascension de 120 (!) marches, nous découvrons une vue panoramique sur les monts boisés de Zittau et les hauts plateaux de Lusace.

D’après Herr Jurisch, Görlitz est la plus belle ville d’Allemagne (sans doute n’a-t-il jamais visité Bamberg). La ville d’Allemagne la plus à l’est est néanmoins sortie intacte du dernier conflit mondial. Après avoir été délaissé pendant plusieurs décennies à l’époque de la RDA, le centre historique de la ville a été soigneusement restauré lors de la réunification allemande. Un généreux bienfaiteur anonyme a financé les travaux pendant des années pour réhabiliter une grande partie des 4 000 bâtiments historiques. Et avec succès, car l’industrie du cinéma n’a pas tardé à jeter son dévolu sur Görlitz, parfois surnommée Görliwood.

Cerise sur le gâteau

Un autre moyen d’explorer le point à l’intersection de l’Allemagne, de la Tchéquie et de la Pologne est d’emprunter le Zittauer Schmalspurbahn, un train à vapeur qui relie depuis 130 ans Zittau à Jonsdorf et Oybin (et retour). Ces deux stations thermales se situent au cœur des monts de Zittau, au pied de montagnes gréseuses au relief capricieux. Nous raccompagnons notre hôte « à la maison » et poursuivons notre excursion.

Oybin est un must absolu. Baptisé du nom du mont local, ce village se trouve juste en face de la gare. Les petits trains touristiques ne s’y rendent pas le soir, mais les ruines d’un château et d’un monastère attirent notre regard sur les hauteurs. C’est tentant, tout comme les superbes gâteaux proposés au Balzer’s Spa Café. Cerise sur le gâteau : le court, mais légendaire circuit à virages Lückendorfer Bergrennen, qui est le plus ancien circuit naturel d’Allemagne à travers bois. « Ready To Race » n’apparaît-il pas en lettres clignotantes sur l’écran TFT de notre KTM ?

Plutôt plus que moins

Il n’est pas de bon ton de chanter ses propres louanges, mais l’itinéraire que nous avons tracé nous-mêmes sur le GPS vaut son pesant d’or. Histoire de s’échauffer les pneus, notre aventurière autrichienne remet le cap vers Lückendorf. Il va de soi que la ville voisine de Zittau figure ensuite au programme. Nous y faisons le plein de vitamine D et allons admirer la célèbre Grande toile de la passion, une tenture d’autel datant de 1472, dont les 90 scènes bibliques sont uniques dans le monde chrétien.

L’estomac dans les talons, nous longeons la frontière polonaise et la très contestée centrale au lignite pour aller admirer la splendide petite ville d’Obercunnersdorf. On y trouve des Umgebindehäuser à la pelle, mais pas le moindre café ou restaurant ouvert. Il n’y a plus qu’à se rendre au Grec de Löbau. Pour le dessert, nous optons pour la ville millénaire de Bautzen. Plus de mille tours dessinent le skyline de cette ville médiévale. À noter que tous les panneaux de signalisation que nous rencontrons sont en deux langues : la minorité sorabe a visiblement encore son mot à dire. Bautzen est également le chef-lieu du district du même nom, qui forme avec celui de Görlitz le marquisat historique de Haute-Lusace.

Un coucher de soleil pose un doux voile orange – tiens, tiens – sur le paysage et notre moto tandis que nous rentrons « chez nous ». Un moment magique qu’on aimerait prolonger pour toujours, de même que le repas que nous faisons à la Gasthaus Felsenkelle. Une bouteille de Sekt dans notre chambre ponctue magnifiquement la journée. Et le coronavirus dans tout ça ? Nous ne laissons pas la moindre chance à ce trouble-fête !

Une moto, trois pays et cinq montagnes

Le plus petit massif montagneux allemand ne suffit hélas pas à assouvir notre gourmandise. Notre Super Adventure veut elle aussi dévorer de l’asphalte de montagne. Trois pays et cinq montagnes nous permettent d’afficher pas moins de 200 km au compteur. À Krompach, nous échangeons les monts de Zittau allemands contre la crête de Lusace tchèque. Moins d’une demi-heure plus tard, nous voici aux portes de la grotte de l’enfer, ancienne carrière de grès devenue un must pour tout motard qui se respecte. À moins que vous ayez déjà eu l’occasion d’entrer dans une grotte à moto pour y commander une petite bière (sans alcool) au bar ?

Český Dub et Frýdštejn nous permettent de longer les contreforts sud du mont Jeschken, en un crescendo photographique jusqu’à Malá Skála. Perché au sommet d’un petit rebord rocheux surplombant la rivière Jizera, le château Vranov Pantheon attire tous les regards et vaut à la ville son surnom de « perle du Paradis de Bohème ». La Jizera relie le Paradis de Bohème aux monts de la Jizera, qui permettent d’accéder aux Monts des Géants, le toit de la Tchéquie.

Arrivés au réservoir de Souš à Desná, nous admirons la vue unique sur les crêtes arrondies des monts de la Jizera. Le silence de cette étendue d’eau cède rapidement la place à la foule humaine de la station de ski de Harrachov, à l’ouest des Monts des Géants, dont les bars, restaurants et hôtels attirent les touristes en toute saison. Harrachov et Hejnice, où nous visitons l’église baroque de pèlerinage, se trouvent toutes deux à la frontière polonaise. Frontière que nous n’hésitons évidemment pas à franchir, ne fût-ce que pour y faire rapidement (et surtout plus démocratiquement) le plein !

Retour à l’ouest

C’est ainsi que s’achève notre randonnée dans les Sudètes. Juste à temps, car le changement de temps annoncé approche à grands pas. Le planning de la dernière journée ne permet guère plus qu’une visite de Groβschönau et son musée de la moto et des technologies. Et la KTM ? Même par ce temps de chien, elle remonte aisément le courant d’est en ouest !

 

Plus d’infos

www.germany.travel

www.sachsen-tourismus.de

Lieu de séjour

www.gasthofaufderheide.de

 

 

Texte : Kris Van der Stockt

Photos : Eileen & Kris Van der Stockt

Articles les plus consultés

Initiation off-road : une nouvelle expérience (43964)

Lire la suite

Un cyclomoteur sur deux n’est pas encore immatriculé (28486)

Lire la suite

La conduite à moto récréative est à nouveau autorisée. Les magasins rouvrent à partir du 11 mai (11253)

Lire la suite

Non, les motards ne gênent pas les transports en commun sur les voies réservées aux bus (10179)

Lire la suite

Le Salon 2018 : Entrez dans le monde des deux-roues motorisés et des motocyclistes (9763)

Lire la suite

Scooter ou moto 125 cc : une solution de mobilité, y compris avec un permis B (9263)

Lire la suite

Deux-roues motorisés : moins de temps dans les files, moins d’impact sur l’environnement (7225)

Lire la suite

  • mbk
  • neco
  • honda
  • zero
  • triumph
  • yamaha
  • guzzi
  • derbi
  • suzuki
  • indian-motorcycles
  • ducati
  • brixton
  • piaggio
  • bmw
  • turbho
  • victory
  • ksr-moto
  • tomos
  • orcal
  • gilera
  • fb-mondial
  • royal-enfield
  • cagiva
  • husqvarna
  • polaris
  • mash
  • vespa
  • skyteam
  • kawasaki
  • cfmoto
  • beta-motorcycles
  • tgb
  • harley-davidson
  • ligier
  • aprilia
  • boom-trikes
  • lml
  • sym
  • peugeot
  • can-am

Ne ratez rien de l'actualité moto en Belgique !

Inscrivez-vous à la newsletter de moto.be

Comment m’informer sur l’utilisation de mes données et me désinscrire ?