Triumph Thruxton R Gary Nixon

Avec la participation de Triumph Motorcycles à la compétition Moto2 en 2019, Triumph Motorcycles fait sa rentrée dans le sport. Pour Triumph Wevelgem le moment de faire le bilan des succès de Triumph dans le passé. Dans ce sens les performances de Gary Nixon, un coureur Américain, ne peuvent certainement pas être négligées.

Gary était membre de l’équipe de Triumph Factory Racing dans les années 1960. Il a remporté avec Triumph non seulement en 1967 la prestigieuse course de Daytona 200, mais a écrit la même année et en 1968 également le A.M.A. Grand Championnat National sur son le nom et sur le palmarès de Triumph. Pour commémorer cet exploit remarquable, Triumph Wevelgem a mis à point un Thruxton R Special.

Le bloc moteur du Thruxton a été modifié pour porter les performances du Twin à un niveau supérieur. Un autre arbre à cames a été monté, le système de filtre à air a été ajusté et le catalyseur remplacé par une pièce d’accouplement. Pour adapter l’administration du moteur aux modifications, un Power Commander de Dynojet a été utilisé. En ajustant la gestion du moteur, le résultat de tous les changements est optimisé.

L’efficacité de toutes ces corrections est clairement visible sur le résultat  du banc d’essai. Le moteur fournit pas moins de 135 Newton-mètres de couple à  4 724 tr / min sur la roue arrière! La puissance maximale est donc passée à 104 ch à 6 212 tr / min. Il est important de savoir que le moteur fournit toujours au moins 120 Nm de couple entre 3 000 et 6 500 tr / min. La courbe de couple est donc très plate, ce qui implique que le twin dispose toujours et partout d’une montagne de puissance.

Ce qui est remarquable, c’est que les silencieux d’échappement standard et donc homologués sont conservés. En retirant le catalyseur, le moteur respire plus librement et le ton du bruit d’échappement devient beaucoup plus agréable en restant néanmoins civilisé.

En pratique, la caractéristique du moteur de cette Thruxton – malgré l’augmentation significative de sa puissance – reste très maniable. Le comportement du twin est exemplaire tant au début qu’au cours de la circulation en ville. Le moteur tourne aussi parfaitement sur ralenti; ce n’est que lorsque vous ouvrez le gaz que le Triumph vous emmène immédiatement dans une autre dimension.

Pour accentuer l’utilisation sportive de la moto, un système Quickshifter a été installé. Ça veut dire que vous pouvez donc accélérer sans devoir  couper le gaz ou actionner l’embrayage. En pratique, la Thruxton R Special ressemble à une fusée à six vitesses. Certainement pas pour les débutants, mais dans de bonnes mains et dans les mêmes circonstances, une moto avec une performance à rêver.

La partie cycle du Thruxton R Special n’a pas été modifiée. Les composants de haute qualité ont toujours fait leurs preuves, sur la route et sur la piste. Esthétiquement, cependant, la moto est bien modifiée.
Le carénage complet et la siège unique sont des copies fidèles des moto’s de course de l’usine Triumph dans les années 60/70. La forme typique du carénage, qui a rapidement été baptisée “carénage de boîte aux lettres” en raison de la forme de la tête, est immédiatement reconnaissable. Le siège “Barcelona” évoque aussi bien les années de gloire d’antan que le jeu de couleurs blanc / bleu utilisé à l’époque par l’équipe d’usine Triumph.

Le double phare et le petit feu arrière rond étaient habituels chez les motos de course d’endurance et complètent le tableau. Le siège est élégamment recouvert de capitonnage  noir divisé en diamants avec des coutures argentées. Le numéro 9 qui se trouve sur les flancs de la selle est un salut d’honneur à Gary Nixon, qui a toujours roulé avec ce numéro.

Triumph était déjà super fort il y a 50 ans et avec cette moto nous prouvons que la marque est de retour pour ne jamais être absente.

Informatif:
Toutes les changement sont faits sans touchez aux standards de la moto. Remettre la moto dans son état original est bien possible. Triumph Wevelgem va commercialiser  le kit moteur,  y compris l’installation. Le prix sera annoncé bientôt.

Articles les plus consultés

Initiation off-road : une nouvelle expérience (43787)

Lire la suite

Un cyclomoteur sur deux n’est pas encore immatriculé (28377)

Lire la suite

La conduite à moto récréative est à nouveau autorisée. Les magasins rouvrent à partir du 11 mai (11117)

Lire la suite

Non, les motards ne gênent pas les transports en commun sur les voies réservées aux bus (10043)

Lire la suite

Le Salon 2018 : Entrez dans le monde des deux-roues motorisés et des motocyclistes (9703)

Lire la suite

Scooter ou moto 125 cc : une solution de mobilité, y compris avec un permis B (9061)

Lire la suite

Deux-roues motorisés : moins de temps dans les files, moins d’impact sur l’environnement (7172)

Lire la suite

  • bmw
  • can-am
  • mash
  • gilera
  • indian-motorcycles
  • ksr-moto
  • suzuki
  • orcal
  • turbho
  • cfmoto
  • fb-mondial
  • sym
  • triumph
  • harley-davidson
  • vespa
  • kawasaki
  • beta-motorcycles
  • skyteam
  • neco
  • polaris
  • royal-enfield
  • ligier
  • derbi
  • honda
  • tgb
  • piaggio
  • lml
  • victory
  • mbk
  • brixton
  • peugeot
  • husqvarna
  • aprilia
  • boom-trikes
  • zero
  • tomos
  • yamaha
  • guzzi
  • cagiva
  • ducati

Ne ratez rien de l'actualité moto en Belgique !

Inscrivez-vous à la newsletter de moto.be

Comment m’informer sur l’utilisation de mes données et me désinscrire ?